Sortie “Grandes voies” à Presles : les anciens, des poissons dans l’eau, le grand bain pour les nouveaux ?

Après les relais d'entraînement à 3 mètres de haut au Mur, puis un peu plus haut à Saint-Maximin et encore un peu plus haut à Cormot pour certains, la sortie à Presles (Vercors) pendant le week-end de Pâques fut l’aboutissement de la formation “Grandes Voies” et l’Everest des débutants.

Presles c’est en effet un des spots mythiques de l'escalade, là où nos prédécesseurs en leggings ont ouvert des voies de 300 mètres de 15 longueurs, piton entre les dents, marteau à la main. Plus de 250 voies sur une magnifique et imposante falaise de 7 km de long ; de quoi s’occuper pendant de longues journées ... très longues pour certaines cordées ;)

C’est donc une bonne troupe de 20 lémuriens qui a débarqué au gîte des rimets du 14 au 18 avril, non sans une petite étape à Vieux Château auparavant, pour se chauffer les doigts et se rassurer avant de se jeter dans le grand (vide) bain!

Première soirée d’organisation hyper efficace (hmm hmm...) : formation des cordées, répartition dans les voitures, vérification du matériel … ah oui, et puis lecture de topo aussi. Longtemps. Dans un sens, dans l’autre ... Euh, ça veut dire quoi quand y’a des petites bombes dessinées à côté du nom de la voie? “Equipement suffisamment... (Cool!)... aéré pour justifier la pose de coinceurs (Ah…)” Bon ben, on va mettre la moitié des voies de côté. Et si on enlève encore deux tiers en 6c et plus, le choix sera vite fait !

Finalement, que ce soit dans “Biim bam boum”, “la Voie d’Eliane” ou autre “Chrysanthèmes”, tout le monde finira par trouver chausson à son pied, que les débutants auront de plus en plus sûr au fil des jours.  Mention spéciale à “Gazogum” qui aura vu passer quasiment tout le monde. Du bon gaz pour pas trop cher : 4 longueurs en traversée 5c/6a mais avec toujours 200-300m de vide sous les pieds ;)

Oh et puis, on va pas vous mentir, on a bien eu notre petit lot de galères et histoires pittoresques, mais c’est pour ça qu’on fait de la Grande voie non ? Et puis qu’est ce qu’on se raconterait le soir à l’apéro autrement…? Alors autant vous dire qu’on aurait vraiment eu de quoi passer des nuits blanches à discuter. Entre les départs de voies jamais trouvés, les pas de 6a+ récalcitrants qui auront plié le moral d’Adeline, de Valou et la cheville d’Agathe, les dalles de 6b patinées qui auront forcé Dany à faire reposer tout son poids et ses angoisses sur un coinceur, sans oublier la désormais classique descente en rappel dans la mauvaise voie (surtout quand c’est du 7b) obligeant à une remontée chaotique par monts et par vaux et surtout par vieux bouts de chaînes rouillés et buis salvateurs… on aura été servi !

Bref, une sortie comme on les aime, riche d’émotions et d’expériences inédites… Finalement c’est peut-être ça la vraie formation, non ? ;)